Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je me connecte

Temps estimé - 3 min

A cause du « shutdown » en cours aux Etats-Unis depuis le 22 décembre, c’est-à-dire l’arrêt du financement des activités gouvernementales en raison du désaccord du Congrès américain sur le vote du budget, la FDA (Food and Drug Administration) et l’USDA (U.S. Department of Agriculture) ont été forcés à recentrer leur action et à limiter le nombre d’inspections alimentaires pour se con entrer sur les cas plus urgents.

 

Dans le cas de la FDA qui surveille environ 80 000 entreprises agroalimentaires, les inspections des établissements étrangers se sont poursuivies, mais les inspections de routine des établissements nationaux avaient été interrompues.

Le 15 janvier, le commissaire de la FDA (Scott Gottlieb) a précisé que l’agence allait reprendre le jour même les inspections de routine des établissements nationaux produisant des aliments à haut risque (fromages, autres produits laitiers, produits de la mer, produits de base, préparations pour nourrissons, etc.). Les aliments à haut risque représentent par ailleurs un tiers environ des 8 400 inspections de routine annuelles de la FDA.

Toutefois, les inspections des aliments à faible risque, tels que les produits de boulangerie, ne reprendront pas pour le moment. La FDA évalue le niveau de risque d’un aliment ou d’une installation en examinant un certain nombre de facteurs, notamment le type d’aliment, le processus de fabrication et l’historique de conformité de l’installation.

Dans le cas de la USDA responsable d’environ 8000 d’entreprises agroalimentaires de produits animaux, un communiqué de presse avait été publié fin de 2018 concernant les activités qui seraient touchées par la fermeture. Comme précisé dans ce communiqué, les inspections sont assurées malgré la paralysie gouvernementale.