Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

L’importance du statut maternel en vitamine B9 (folates) pendant la grossesse est très bien documentée : les consensus ont permis à de nombreuses sociétés savantes, l’OMS en premier lieu, de recommander la supplémentation en vitamine B9 chez la femme enceinte. En revanche, il n’existe que très peu de connaissances sur l’importance du statut paternel en vitamine B9. On sait aujourd’hui que les risques de malformations chez le fœtus sont principalement dus à l’implication de la vitamine B9 dans la méthylation de l’ADN et des histones. Ce processus est universel, aussi bien du côté de la mère (impact sur les ovocytes) que du côté du père (impact sur les spermatozoïdes). En fait, plusieurs études suggèrent clairement qu’un faible statut paternel en vitamine B9 impacte l’intégrité de l’ADN porté par les spermatozoïdes.

Cet article propose de faire le point sur les preuves scientifiques concernant le lien entre statut paternel en vitamine B9, qualité des gamètes et développement du fœtus. Les études, aussi bien cliniques que menées sur modèle animal, ont été recherchées.

Peu d’études ont pu être incluses dans cette analyse : seulement 13 études cliniques, et 4 études menées sur modèle animal. Une méta-analyse d’études cliniques de supplémentation en vitamine B9 chez des hommes a également été incluse. Sur les 13 études cliniques, 4 montrent des corrélations significatives entre statut en vitamine B9 et qualité des gamètes, ainsi que la qualité de développement du fœtus. La méta-analyse suggère qu’une supplémentation à hauteur de 5 mg de vitamine B9 par jour pendant plusieurs mois permet d’augmenter significativement la concentration du sperme en gamètes. Cependant, toutes les études cliniques ont utilisé des doses très variées de vitamine B9, de sorte qu’il n’est pas possible de dégager une dose optimale pour la supplémentation en folates. Il semble en effet qu’une trop faible dose, mais aussi une trop forte, ne conduise pas aux bénéfices escomptés.

Plus de recherches cliniques et épidémiologiques sont donc nécessaires pour justifier une supplémentation en folates chez le futur père, sachant qu’il ne fait peu de doutes qu’un déficit en vitamine B9 a un impact sur la qualité de l’ADN spermatique.

 

Paternal Folate Status and Sperm Quality, Pregnancy Outcomes, and Epigenetics: A Systematic Review and Meta‐Analysis.

Review publiée dans le volume de mai de Molecular Nutrition & Food Research.

Lien (open access) : https://doi.org/10.1002/mnfr.201900696

 

Crédits d’image : https://www.wallpaperflare.com/