Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 2 min

Carine DION. D’après European Journal of Clinical Nutrition (2019)

Les habitudes alimentaires des futures mères sont associées à la croissance embryonnaire et aux anomalies congénitales. Parisi et al. (2018) ont évalué, sur 228 grossesses uniques, les associations entre les habitudes alimentaires maternelles précoces et le développement morphologique embryonnaire. Les habitudes alimentaires des futures mères au début du premier trimestre ont été obtenues à partir de questionnaires sur la fréquence alimentaire. Des échographies ont été réalisées à différents moments de la grossesse.

Les résultats montrent qu’un régime alimentaire à forte teneur en poisson et en huile d’olive et faible teneur en viande était associé à un développement embryonnaire accéléré dans la population étudiée. Une faible adhésion à ce régime alimentaire retarde le développement embryonnaire de 2,1 jours par rapport à une forte adhésion.

Les habitudes alimentaires des mères au début du premier trimestre ont un impact sur le développement morphologique de l’embryon.

Référence : Parisi, Francesca, Melek Rousian, Régine P. M. Steegers-Theunissen, Anton H. J. Koning, Sten P. Willemsen, Jeanne H. M. de Vries, IreneCetin, et Eric A. P. Steegers. Early First Trimester Maternal ‘High Fish and Olive Oil and Low Meat’ Dietary Pattern Is Associated with Accelerated Human Embryonic Development. European Journal of Clinical Nutrition 72, no 12 (décembre 2018): 1655‑62.