Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie
[RM_Login]

Temps estimé - 3 min

Carine DION. D’après European Journal of Clinical Nutrition (2018)

Le miel est un sucre naturel produit à partir du nectar des fleurs traité par les abeilles. Il s’agit d’un mélange sursaturé de glucides, principalement composé de fructose et de glucose et de plus petites quantités de disaccharides et de trisaccharides. Il contient des minéraux, des protéines, des acides aminés, des enzymes, des vitamines et certains acides phénoliques et flavonoïdes.
L’étude, randomisée en double aveugle et croisée, de Gourdomichali et al.(2018) examine la réponse glycémique de 6 miels grecs présentant des différences de sources florales et de composition glucidique. L’étude porte sur 11 sujets, à jeun, cliniquement et métaboliquement sains qui ont reçu en plus d’un repas isoglucidique, 50 g de glucose ou de miel. La glycémie ainsi que l’insuline salivaire ont été mesurées.
Les miels de sapin et de châtaigne ont fourni des valeurs d’indice glycémique (IG) moyennes (59 et 66, respectivement, sur l’échelle de glucose). Les miels d’agrumes, de bruyère, de pin et de thym ont procuré un IG élevé (> 70 sur l’échelle de glucose). Le ratio saccharose – oligosaccharides, la teneur en saccharose et le ratio fructose – glucose étaient inversement associés à l’IG (p <0,05). Aucune différence n’a été observée entre les variétés de miel pour la glycémie à jeun, les concentrations d’insuline à jeun et après le repas et l’appétit subjectif.
Les variétés de miel ont produit des réponses glycémiques différentes, bien qu’elles aient une origine et une caractérisation botanique similaire, en partie attribuables à leur ratio saccharose – oligosaccharide (de 30%). Les miels de sapin et de châtaignier ont atténué la réponse glycémique postprandiale, ce qui pourrait offrir des avantages pour le contrôle glycémique.

 

Référence : Gourdomichali, Theodora, et Emilia Papakonstantinou. Short-Term Effects of Six Greek Honey Varieties on Glycemic Response: A Randomized Clinical Trial in Healthy Subjects. European Journal of Clinical Nutrition 72, no 12 (décembre 2018): 1709‑16.