Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

Clarisse Lemaitre. D’après l’Anses, février 2019

Dans le cadre de son dispositif de Nutrivigilance, l’Anses documente un cas d’hypokaliémie (faible taux de potassium) sévère liée à la consommation excessive d’un complément alimentaire à base de rhubarbe et de réglisse.

Le produit incriminé est un complément alimentaire “transit” composé de rhubarbe, de réglisse, de guimauve et d’artichaut, à un dosage recommandé de 3 gélules par jour. Après avoir consommé durant plusieurs mois “3 poignées de comprimés par jour”, dans un objectif de perte de poids, une consommatrice s’est ainsi retrouvée en hypokaliémie sévère et a dû être hospitalisée durant une dizaine de jour.

Si l’imputabilité de l’effet au complément est jugée “vraisemblable” par les experts de l’Anses, notamment à cause de la présence de réglisse et de rhubarbe (laxative), l’Agence relève que c’est surtout le mésusage du produit (dose et indication) qui est à l’origine de l’incident relevé. Pour rappel, l’Anses indique depuis 2010 que la recherche de perte de poids sans indication médicale formelle comporte des risques et nécessite un accompagnement par un professionnel de santé.

L’Anses en profite pour rappeler ses recommandations générales aux consommateurs :

  • signaler à un professionnel de santé tout effet indésirable survenant suite à la consommation d’un complément alimentaire ;
  • respecter les conditions d’emploi fixées par le fabricant ;
  • éviter des prises multiples, prolongées ou répétées au cours de l’année decompléments alimentaires sans avoir pris conseil auprès d’un professionnel de santé (médecin, diététicien…) ;
  • d’être très vigilant vis-à-vis des produits visant la perte de poids et d’une façon générale vis-à-vis des allégations abusives ;
  • d’être très vigilant quant à l’achat de produits vendus dans les circuits non traditionnels (internet, salles de sport…) et sans conseil individualisé.