Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

Le Nutri-Score, instauré en France en 2017 (voir Article du 7 novembre 2017), séduit de plus en plus de pays (Espagne, Belgique, Pays-Bas…) et d’entreprises.  En effet, environ 80 % des produits sur le marché français proposent actuellement le Nutri-Score, selon une étude réalisée par l’Institut de recherche et d’innovation (IRI). D’après cette même étude, la présence du logo permettrait aux industriels d’enregistre des ventes plus conséquentes sur leurs produits, c’est ce que montrent les chiffres des plats cuisinés frais. Les Français sont en effet de plus en plus attirés par le Nutri-Score.

Côté perception et impact du Nutri-Score chez les Français, relevanC Advertising a étudié la question et a remarqué que le Nutri-Score a une place dans les critères d’achat puisque 64 % des Français sélectionnent leurs produits alimentaires en fonction du Nutri-Score. Ce chiffre est d’autant plus vrai sur les catégories de produits les plus transformés. Cela encourage les industriels à améliorer leurs recettes en proposant des alternatives plus saines.

Parmi les dernières entreprises à avoir annoncé l’apposition du Nutri-Score, on retrouve la société Convivial. L’entreprise affichera le logo nutritionnel sur ses produits l’ensemble de sa gamme de viandes surgelées au cours de l’année 2020.

Au niveau européen, la Commission s’interroge sur le fait de rendre obligatoire le Nutri-Score dans les pays de l’Union Européenne. Or, à ce jour, le logo ne fait pas l’unanimité dans tous les pays. Selon les députés italiens, le Nutri-Score dévalorise la cuisine italienne et méditerranéenne, basée sur des matières premières naturelles. Le ministère italien a donc décidé de proposer un nouveau système : NutrInform, affichant les pourcentages des nutriments contenus dans une portion individuelle. Cet essor de systèmes d’étiquetages nutritionnels volontaires dans les différents pays comme la France, peuvent induire les consommateurs en erreur. Il est alors déploré que l’apparition de différents systèmes « fragmente le marché unique européen ».

Avant de rendre obligatoire le Nutri-Score, il est nécessaire d’harmoniser le système de notation de la qualité nutritionnelle des produits, en posant un cadre réglementaire européen unique.

 

L’étude de relevanC Advertising a été traduite sous forme d’infographie, pour la consulter, rendez-vous ICI.

Pour consulter l’ensemble de l’étude IRI, rendez-vous ICI.

Sources : https://www.lsa-conso.fr/ce-que-les-francais-pensent-du-nutri-score-infographie,340486 ; Nutri-Score debate peaks in F2F countdown: ‘The proliferation of FOP labelling schemes is fragmenting the single market ; https://www.lsa-conso.fr/convivial-adopte-le-nutri-score,341071 ; https://www.lsa-conso.fr/quelle-performance-pour-le-nutri-score,342320