Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 2 min

Loïc Roger. D’après Impact Médecine, n°236, 3-9 avril 2008

La sarcoporose : un néologisme pour définir une nouvelle pathologie ? Y. Boirie lors de la 48ème journée de nutrition et de diététique le 25 janvier dernier a rappelé que les principaux facteurs de risque lors du vieillissement étaient la sédentarité, un manque de protéines et de vitamine D.
La prévention nutritionnelle selon le Dr Monique Ferry est le moyen le plus accessible pour aider à bien vieillir. Un apport de protéines supplémentaire lors du repas de midi, pour assurer 1g/kg et par jour minimum, améliore l’efficacité de la rétention chez la femme âgée. Garder un poids stable, avoir une alimentation variée riche en micronutriments, tels que le sélénium, la vitamine C et E, l’acide folique, ainsi que le cuivre, le zinc, le calcium et la vitamine D, permet de ralentir l’apparition des maladies dégénératives chez le sujet âgé.