Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

La découverte de rôles du microbiote intestinal n’en finit plus, ainsi que les molécules qu’il est capable de produire. Parmi ces molécules, les acides gras à chaîne courte (ou short chain fatty acids) occupent une place de choix, et sont régulièrement associés à des bénéfices physiologiques.

Les acides biliaires sont secrétés par le foie, et ont un rôle d’émulsifiant vis-à-vis des lipides alimentaires pour que ces derniers soient digérés, puis absorbés au niveau de l’intestin grêle. Outre ce rôle digestif, les acides biliaires ont des fonctions physiologiques démontrées, en particulier concernant la glycémie et le métabolisme lipidique. Par ailleurs, les acides biliaires ne sont pas totalement ré-absorbés au niveau de l’intestin grêle : une partie de ces acides peut donc se retrouver dans le côlon, soulevant la question d’une éventuelle interaction avec le microbiote intestinal.

Deux récentes études soulignent ainsi que ces interactions débouchent sur la production de dérivés d’acides biliaires, et que de tels dérivés ont des fonctions physiologiques. D’une part, Quinn et collaborateurs (University of California, San Diego, USA) ont mis en évidence, à l’aide de méthodes analytiques de pointe, l’existence de métabolites conjugués issus des acides biliaires. D’autre part, Song et collaborateurs (Harvard University, Boston, USA) ont associé certains de ces métabolites avec la fonction immunitaire au sein du côlon, et en particulier les cellules T régulatrices.

Ces études soulignent ainsi des rôles inattendus des acides biliaires en lien avec le microbiote intestinal. La non-réabsorption intégrale des acides biliaires au niveau de l’intestin grêle va donc plus loin qu’une simple évacuation de ces acides de l’organisme. Reste à savoir si toutes les bactéries du microbiote sont capables de métaboliser les acides biliaires et, si non, quelles souches précisément sont concernées.

 

 

Global chemical effects of the microbiome include new bile-acid conjugations. Article de recherche publié dans Nature le 26 février 2020. Lien (souscription requise) : https://doi.org/10.1038/s41586-020-2047-9

Microbial bile acid metabolites modulate gut RORγ+ regulatory T cell homeostasis. Article de recherche publié dans Nature le 25 décembre 2019. Lien (souscription requise) : https://doi.org/10.1038/s41586-019-1865-0

 

Crédits d’image : https://fr.m.wikipedia.org/