Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

Crédits d’image : https://pxhere.com/fr

Dans la plupart des pays occidentaux, il est souvent conseillé de consommer moins de lipides, et d’opter pour des produits “allégés”. En ce qui concerne le lait, que les enfants consomment souvent, il est ainsi recommandé de privilégier le lait demi-écrémé (bouchon bleu) et écrémé (bouchon vert) au lait entier (bouchon rouge).

Dans ce contexte, des chercheurs de Toronto au Canada ont étudié l’impact de la consommation de lait entier de vache sur le risque de surpoids chez les enfants. Pour cela, les chercheurs ont effectué une méta-analyse des études épidémiologiques déjà réalisées sur le lien entre consommation de lait entier de vache et le surpoids. Dans l’ensemble des études, le surpoids a été évalué sur la base de la quantité de tissu adipeux.

En incluant au total 14 études épidémiologiques, les chercheurs canadiens ont montré que le risque global d’obésité et de surpoids était réduit de 39% (odds ratio : 0,61, IC-95 = [0,52 ; 0,72]) chez les enfants consommant du lait entier (3,25% de matière grasse en moyenne), par rapport aux enfants consommant du lait demi-écrémé ou écrémé (0-2% de matière grasse en moyenne).

Par rapport à l’opinion générale sur les lipides, et en particulier sur les lipides laitiers, ce résultat est contre-intuitif. Elle corrobore pourtant toute une série d’études ayant déjà montré les bénéfices nutritionnels de la matière grasse laitière. Et l’étude de conclure que les recommandations internationales visant à lutter contre l’obésité infantile par le biais d’une consommation de lait écrémé ne sont peut-être pas pertinentes.

Etude publiée le 18 décembre 2019 dans l’American Journal of Clinical Nutrition.

Lien de l’étude (souscription requise) : https://doi.org/10.1093/ajcn/nqz276