Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 2 min

Les bactéries résistantes aux antibiotiques (RA) constituent une menace mondiale. Ces bactéries peuvent être acquises au début de la vie et provoquer des séquelles à long terme. Limiter la propagation de la résistance aux antibiotiques sans déclencher le développement de mécanismes de résistance supplémentaire a une immense valeur clinique. Les gènes de la RA confèrent une résistance aux bêtalactamines, aux fluoroquinolones ou à plusieurs classes de médicaments, dont la majorité appartenait à Escherichia, Clostridium et Staphylococcus.

L’étude de Casaburi et al. (2019) porte sur des nourrissons dont le microbiome a tout d’abord été caractérisé à l’aide de la métagénomique sur des échantillons fécaux. Les nourrissons ont été nourris au sein avec ou sans supplémentation en B. infantis EVC001.

Les résultats montrent une modification du microbiome intestinal chez les nourrissons supplémentés en B. infantis EVC001, entraînant un niveau de gène à la RA inférieur de 90% par rapport aux témoins. Cela souligne l’importance de développer de nouvelles approches pour limiter la propagation de ces gènes parmi les bactéries cliniquement pertinentes.

 

Casaburi G, Duar RM, Vance DP, Mitchell R, Contreras L, Frese SA, Smilowitz JT, Underwood MA. Early-life gut microbiome modulation reduces the abundance of antibiotic-resistant bacteria. Antimicrob Resist Infect Control. 2019 Aug 14;8:131.