Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

Carine DION. D’après Allergy 2018

Des liens ont été démontrés entre les maladies allergiques des enfants et l’exposition à des microorganismes d’une part et la diversité alimentaire précoce d’autre part. Dans ce cadre, Nicklaus et al. (2018) se sont intéressés à la possibilité d’une association entre la consommation de fromage, aliment potentiellement riche en diversité microbienne, et les maladies allergiques.

Dans l’étude PASTURE les questionnaires (N = 931) ont permis de recueillir des données sur les pratiques alimentaires, les facteurs environnementaux et les maladies allergiques chez des enfants de la naissance à 6 ans. La consommation de fromage à 18 mois a été quantifiée en termes de fréquence et de diversité (i.e. nombre de types consommés parmi 6 types: pressé, semi-pressé, doux, bleu, fromage frais et fromage de ferme). L’analyse a permis d’évaluer l’effet de la consommation de fromage sur la dermatite atopique (DA), l’allergie alimentaire (FA),  la  rhinite allergique, l’asthme et la sensibilisation atopique à 6  ans.

Les résultats montrent que la consommation de fromage (vs non-consommation) a un effet protecteur significatif sur la dermatite atopique et l’allergie alimentaire. Cet effet serait lié à la diversité des fromages consommés.

La consommation de fromages divers à l’âge de 18 mois aurait un effet protecteur contre certaines maladies allergiques à 6 ans, en plus de l’effet protecteur de la diversité alimentaire.

 

Référence : Nicklaus S, Divaret-Chauveau A, Chardon ML, Roduit C, Kaulek V, Ksiazek E, Dalphin ML, Karvonen AM, Kirjavainen P, Pekkanen J, Lauener R, Schmausser-Hechfellner E, Renz H, Braun-Fahrländer C, Riedler J, Vuitton DA, Mutius EV, Dalphin JC; Pasture Study Group. The protective effect of cheese consumption at 18 months on allergic diseases in the first 6 years. Allergy. 2018.