Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

L’Efsa vient de publier un avis positif pour l’utilisation de la lécithine d’avoine en tant que nouvel additif alimentaire dans les produits à base de cacao et de chocolat (catégorie 05.1 du règlement (CE) n° 1333/2008 sur les additifs alimentaires – produits de cacao et de chocolat visés dans la directive 2000/36/CE).

La lécithine d’avoine est une huile obtenue par extraction à l’éthanol puis fractionnement à partir d’avoine destiné à la consommation humaine et contenant des lipides polaires (>35%) et apolaires (55-65%). Cette lécithine ne remplit pas les spécifications exigées pour l’additif alimentaire actuellement autorisé, le E322 – lécithines, qui doit contenir au moins 60% de substances insolubles dans l’acétone, correspondant aux lipides polaires (phospholipides et glycolipides). Cependant la lécithine d’avoine subit une hydrolyse au niveau gastrointestinal qui est similaire à celle subie par les autres huiles végétales comestibles.

De plus, il a été montré que la lécithine d’avoine n’induit pas de mutations génétiques et qu’aucun effet délétère ne survenait lors de la consommation de doses élevées de cet ingrédient chez des animaux sur une période de 28 jours. Les données toxicologiques sur la lécithine d’avoine sont limitées, mais l’Efsa a considéré qu’étant donné que la composition de cette lécithine est proche de celle des lécithines E322 (même composants dans des proportions différentes) et qu’elles subissent la même biotransformation, les données toxicologiques sur les E322 peuvent s’appliquer à la lécithine d’avoine. Les E322 avaient d’ailleurs été réévaluées par l’Efsa en 2017. Ainsi l’ensemble des données toxicologiques disponibles sont suffisantes pour affirmer que la lécithine d’avoine peut au même titre que les lécithines E322 être utilisée comme additif alimentaire en toute sécurité.

Les estimations d’exposition alimentaire à la lécithine d’avoine permettent de plus à l’Efsa de conclure qu’aucune dose journalière maximale recommandée n’est nécessaire et que l’additif, utilisé dans la catégorie alimentaire proposée (05.1), ne pose aucun problème de sécurité alimentaire.

Ainsi le Panel Efsa recommande à la Commission Européenne d’envisager l’inclusion de la lécithine d’avoine en tant que nouvel additif alimentaire.

 

Source : Scientific opinion on the safety of use of oat lecithin as a food additive – EFSA Journal – 27/01/2020