Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

Le Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau (TTB) a publié le 2 avril les nouvelles règles finales en matière d’étiquetage et de publicité des boissons alcoolisées (vins, spiritueux et boissons maltées). Ces règles entreront en vigueur le 4 mai 2020, cependant les étiquettes et publicités déjà présents sur le marché ne devront pas être modifiés. Ces nouvelles règles devraient apporter plus de flexibilité et faciliter la compréhension pour les industriels.

Quelques exemples de ce qui change :

  • Plus de flexibilité sur le placement des informations obligatoires pour les spiritueux : le nom de marque, la classe et le type de spiritueux, la teneur en alcool et la quantité nette pourront apparaître n’importe où sur l’étiquette, dans la mesure où toutes les informations obligatoires peuvent être vues en même temps sans avoir à tourner le contenant ;
  • Création d’une nouvelle catégorie pour les « Agave Spirits » comprenant la Tequila et le Mezcal quand avant seule la Tequila avait son standard d’identité ;
  • Création d’un standard d’identité à part entière pour la Vodka et suppression du critère qu’une vodka devait être sans caractère distinctif, arôme, goût ou couleur ;
  • Autorisation de nouvelles allégations de type « strength claims » sur l’étiquetage et la publicité des boissons maltées comme la bière : « strong », « full strength » et « extra strength » sont désormais autorisés ;
  • Flexibilité sur la façon d’étiqueter la teneur en alcool, ce qui permettra désormais d’utiliser le même étiquetage dans plusieurs états dans lesquels les règles étatiques diffèrent ;
  • Etiquetage obligatoire du pays d’origine pour toutes les boissons alcoolisées importées produites en-dehors des US.

Le TTB clarifie également les produits qui rentrent dans le champ d’application de ces nouvelles règles, pour les autres, ce sont les règles d’étiquetage de la Food & Drug Administration qui doivent être appliquées. C’est le cas notamment du vin contenant moins de 7 % d’alcool par volume.

Le TTB réfléchit encore à l’heure actuelle à de possibles adjonctions à ces règles. Certains regrettent notamment l’absence d’obligation d’étiquetage nutritionnel.

 

Source : Modernization of the Labeling and Advertising Regulations for Wine, Distilled Spirits, and Malt Beverages – published on April 2nd and revised on April 13th