Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je me connecte

Temps estimé - 4 min

La FDA (commissaire Scott Gottlieb) a annoncé le 11 février un nouveau plan de renforcement de la réglementation des compléments alimentaires. En effet, le marché des compléments alimentaires est passé de 4 à 40 milliards de dollars (avec plus de 50 000 produits différents) depuis l’adoption de la loi sur les compléments alimentaires il y a 25 ans (DSHEA : Dietary Supplement Health and Education Act) .

Pour information, cette loi impose un certain nombre d’exigences relatives à la fabrication et à l’étiquetage des compléments alimentaires.

 

De plus, la consommation des compléments alimentaires a considérablement augmenté (3 consommateurs sur 4 en prennent régulièrement), de même que le nombre d’entreprises commercialisant des produits potentiellement dangereux ou portant des allégations santé non prouvées et trompeuses. En effet, pour leur mise sur la marché, il n’existe pas de procédure de notification  aux USA, contrairement à l’UE, et seule la responsabilité du fabricant est engagée. Seules les notifications des allégations et des nouveaux ingrédients alimentaires (NDI : New Dietary Ingredient) sont obligatoires.

Le nouveau plan de la FDA est donc de moderniser la réglementation et la surveillance des compléments alimentaires. Dans ce cadre, plusieurs étapes seront mises en œuvre.

  • Développer de nouvelles façons pour communiquer plus rapidement en cas de préoccupation concernant un complément alimentaire sur le marché,
  • Veiller à ce que le cadre réglementaire soit suffisamment souple pour évaluer de manière adéquate la sécurité des produits tout en promouvant l’innovation. Les directives élaborées par la FDA pour la notification des NDI et l’évaluation de leur sécurité sont un exemple de cet effort,
  • Continuer de travailler en étroite collaboration avec l’industrie. C’est le cas par exemple du “Botanical Safety”, un nouveau partenariat public-privé récemment créé pour promouvoir les avancées scientifiques dans l’évaluation de la sécurité des ingrédients et mélanges botaniques dans les compléments alimentaires. Ce groupe examinera de nouvelles façons d’utiliser les outils de toxicologie de pointe (incluant des alternatives à l’expérimentation animale),7
  • Continuer à prendre des mesures pour protéger la santé publique et élaborer de nouvelles stratégies d’application. Le même jour de l’annonce de son nouveau plan, la FDA a envoyé 12 lettres d’avertissement et cinq lettres de conseils en ligne aux entreprises dont des produits sont commercialisés comme compléments alimentaires alors qu’ils sont en réalité des médicaments non approuvé7s (allégations de prévention ou de traitement de maladie d’Alzheimer),
  • Établir un dialogue public sur la nécessité d’éventuelles mesures supplémentaires pour moderniser la loi DSHEA.

Dans les mois à venir, la FDA fournira des détails supplémentaires sur ces mesures.

Plus d’informations ici : https://www.fda.gov/NewsEvents/Newsroom/PressAnnouncements/ucm631065.htm