Cet article est FREEMIUM, et nécessite une connexion pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

La Food and Drug Administration américaine a annoncé le 19 juin qu’elle n’avait pas l’intention de s’opposer à l’utilisation de certaines allégations de santé qualifiées selon lesquelles la consommation d’acides gras oméga-3 (acide gras eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide gras docosahexaénoïque (DHA)  pourrait réduire les risques de l’hypertension et de la maladie coronarienne.

Cette décision vient en réponse d’une demande d’allégation de santé soumise par l’Organisation mondiale pour les AG oméga-3 EPA et DHA (The Global Organization for EPA and DHA Omega-3s). La FDA a indiqué qu’il existait des «preuves crédibles» à l’appui de l’allégation santé qualifiée, même si “l’ensemble des preuves est peu concluant et incohérent”.

Elle a autorisé cinq allégations de santé qualifiées sous réserve d’une quantité présente d’au moins 0,8 g d’acides gras oméga-3 EPA et/ou DHA par portion. Ces allégations peuvent être apposées sur l’emballage des aliments (Food) et des compléments alimentaires (Dietary Supplement).

Exemple d’allégation :
“Consuming EPA and DHA combined may reduce the risk of CHD (coronary heart disease) by reducing the risk of hypertension. However, FDA has concluded that the evidence is inconsistent and inconclusive. One serving of [name of the food or dietary supplement] provides [ ] gram(s) of EPA and DHA.”


Pour plus d’informations :
FDA Announces New Qualified Health Claims for EPA and DHA Omega-3 Consumption and the Risk of Hypertension and Coronary Heart Disease