Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

De nombreuses études cliniques ont été réalisées jusqu’à présent pour montrer les bénéfices de certains probiotiques chez les nouveau-nés prématurés. Plus précisément, ces bénéfices correspondraient à une moindre mortalité et un impact favorable sur la fonction intestinale, permettant ainsi une nutrition plus efficace. Cependant, les mécanismes d’action ne sont pas formellement démontrés, et les souches utilisées varient d’une étude à l’autre, justifiant le besoin d’une synthèse scientifique par des sociétés savantes. Se pose également la question essentielle de la sécurité de ces probiotiques dans une population extrêmement fragile.

L’European Society for Paediatric Gastroenterology Hepatology and Nutrition (ESPGHAN) a ainsi passé en revue l’ensemble des études cliniques randomisées contrôlées pour faire le point sur l’efficacité des probiotiques chez les nouveau-nés prématurés, ainsi que leur sécurité d’usage. Les études cliniques ont été répertoriées, et le système GRADE a été utilisé pour hiérarchiser la force et le niveau de preuve des différentes recommandations.

Les niveaux de preuves sont globalement faibles, reflétant la diversité des études cliniques en termes de méthodes et de résultats obtenus. L’ESPGHAN recommande ainsi avec un faible niveau de preuve le recours aux souches L. rhamnosus GG ATCC 53103 (entre 1 × 109 CFU to 6 × 109 CFU) ainsi qu’au mélange de souches B. infantis Bb-02, B. lactis Bb-12, et Str. thermophilus TH-4 (entre 3.0 to 3.5 × 108 CFU pour chaque souche), sur la base d’une relative efficacité contre l’entérocolite nécrosante. Concernant la durée de supplémentation, aucun consensus n’a pu être dégagé.

 

 

Probiotics and Preterm Infants. A Position Paper by the ESPGHAN Committee on Nutrition and the ESPGHAN Working Group for Probiotics and Prebiotics.

Article d’opinion, publié dans le numéro de Février 2020 du Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition (JPGN).

Lien (open access) : https://doi.org/10.1097/MPG.0000000000002655

Crédits d’image : https://fr.wikipedia.org/