Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 6 min

Le 29 janvier 2020, l’Efsa a communiqué ses avis sur la sécurité de plusieurs additifs alimentaires. Voici les conclusions du panel d’experts :

 

  • L’acide tartrique (E 334) et ses sels (E335-E337 et E354) : Le Scientific Commitee for Food (SCF) avait établi une DJA de 30 mg/kg pc/jour. Les études toxicologiques ont montré que l’acide tartrique et ses sels ne présentaient aucun effet toxique, génotoxique et cancérogène. Aucune étude sur la reprotoxicité n’a été réalisée mais l’étude de toxicité chronique sur les organes reproducteurs n’a révélé aucun danger. L’Efsa a conclu que les données toxicologiques disponibles étaient suffisantes pour réévaluer la sécurité d’emploi de l’acide tartrique et ses sels. Une DJA de 240 mg/kg pc/jour (exprimée en acide tartrique) a été attribuée au groupe E334-337 et E354. D’après le scénario utilisé (refined non-brand-loyal exposure scenario), les niveaux d’exposition de ces additifs ne dépassent pas la DJA fixée par l’Efsa pour l’ensemble de la population.
  • L’acide métatartique (E353) : L’Efsa a conclu que l’acide métatartique devait être inclus dans le groupe de l’acide tartrique et ses sels (E334-E337 et E354) étant donné qu’il est totalement hydrolysé en acide tartrique. L’Efsa a déterminé que le niveau d’exposition à l’acide métatartique ne pose aucun problème de sécurité au niveau d’utilisation déclaré.
  • Le tartate de stéaryle (E483) : Les données toxicologiques concernant la sécurité pour l’emploi de cet additif n’étaient pas disponibles pour sa réévaluation. De plus, aucune preuve démontrant que le tartrate de stéaryle était totalement hydrolysé dans le tractus gastro-intestinal n’a été présentée. Le SCF n’a donc pas pu établir de DJA pour cet additif en 1978. Le niveau d’exposition au 95ème centile variait de 0 mg / kg pc/ jour chez les adultes à 192,7 mg / kg pc/jour chez les tout-petits. Selon Mintel GNPD, seulement deux produits ont été étiquetés avec du tartrate de stéaryle (E 483) depuis 1996.
  • L’acide acétique, l’acide lactique, l’acide citrique, l’acide tartrique, l’acides mono et diacétyl tartrique, l’esters mixtes d’acide acétique et le tartrique de mono- et diglycérides d’acides gras (E 472a-f) : Les données toxicologiques disponibles montrent qu’il n’y a aucun effet indésirable de ces additifs sur l’Homme. L’Efsa a donc conclu qu’il n’était pas nécessaire d’établir une DJA pour les additifs E472 a, b et c. Il a été considéré que seul l’acide tartrique devrait être employé pour produire les additifs E472 d, e et f, et une DJA de 240 mg/ kg pc/ jour, exprimée en acide tartrique, leur a été attribuée. D’après le scénario utilisé (refined exposure and food supplements consumers only scenarios) et les niveaux maximums d’utilisation, le niveau d’exposition pour ces additifs ne pose pas de problème de sécurité pour leur emploi en tant qu’additifs alimentaires.

Sources : Efsa. Re-evaluation of L(+)-tartaric acid (E 334), sodium tartrates (E 335), potassium tartrates (E 336), potassium sodium tartrate (E 337) and calcium tartrate (E 354) as food additives. EFSA Journal 2020;18(3):6030.

Efsa. Re-evaluation of metatartaric acid (E 353) as a food additive. EFSA Journal 2020;18(3):6031.

Efsa. Re-evaluation of stearyl tartrate (E 483) as a food additive. EFSA Journal 2020;18(3):6033.

Efsa. Re-evaluation of acetic acid, lactic acid, citric acid, tartaric acid, mono- and diacetyltartaric acid, mixed acetic and tartaric acid esters of mono- and diglycerides of fatty acids (E 472a-f) as food additives. EFSA Journal 2020;18(3):6032.