Cet article est FREEMIUM, et nécessite une connexion pour lire la suite

Je me connecte

Temps estimé - 2 min

Elise Le Bras. D'après jouy.inra.fr, le 06 novembre 2018.

Spécialiste des ingrédients d’origine végétale, Roquette développe de nouvelles fibres alimentaires prébiotiques ayant un double intérêt : elles ont un rôle positif sur la composition du microbiote et se positionnent en ingrédient de substitution de matières grasses ou de sucres dans certains produits alimentaires.

Associé à l’INRA, la société lance un projet de deux ans visant à l’identification des bactéries du microbiote intestinal humain capables de dégrader différents types de fibres prébiotiques de leur gamme et à une meilleure compréhension du fonctionnement de cette dégradation.

Les travaux seront réalisés par les experts du centre de recherche INRA de Jouy-en-Josas (Unités Micalis et Métagenopolis) sur la base de méthodologies novatrices. Leur projet est d’identifier les espèces bactériennes capables de dégrader les différentes fibres en fonction de leur structure et de comprendre cette dégradation à travers l’identification des enzymes impliquées.

Au-delà, le projet s’intéressera également à la fréquence de la présence des bactéries identifiées dans la population.