Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

Les acides gras à chaîne courte sont des métabolites microbiens qui se sont révélés être des régulateurs clés de l’axe intestin-articulation dans les modèles in vivo. Chez l’homme, une dysbiose microbienne a été observée chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) ainsi que chez les patients à risque de développer cette pathologie. Ce déséquilibre du microbiote intestinal est considéré comme un déclencheur environnemental du développement de la maladie clinique. Dans le même temps, l’alimentation a un impact prouvé sur le maintien de l’homéostasie microbienne intestinale.

Compte tenu de cette association, Häger et al. (2019) ont réalisé une étude de faisabilité chez 36 patients atteints de PR en utilisant une supplémentation alimentaire riche en fibres (sous forme de barres ou céréales) pendant 28 jours, dans le but de rétablir l’homéostasie microbienne et de promouvoir la sécrétion de métabolites microbiens immunomodulateurs bénéfiques.

Les résultats ont montré une augmentation du nombre de lymphocytes T régulateurs en circulation, avec un rapport Th1 / Th17 favorable, ainsi qu’une diminution des marqueurs de l’érosion osseuse chez les patients atteints de PR après 28 jours d’intervention alimentaire. En conclusion, des interventions diététiques riches en fibres pourraient constituer une approche viable pour compléter les stratégies de traitements pharmacologiques actuels.

 

Häger, J.; Bang, H.; Hagen, M.; Frech, M.; Träger, P.; Sokolova, M.V.; Steffen, U.; Tascilar, K.; Sarter, K.; Schett, G.; Rech, J.; Zaiss, M.M. The Role of Dietary Fiber in Rheumatoid Arthritis Patients: A Feasibility Study. Nutrients 2019, 11, 2392