Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

D’après journal of hepatology (2019)

Il n’est pas encore clair si une réduction de la teneur en graisse hépatique (HFC) est un médiateur majeur du bénéfice cardio-métabolique lors d’une intervention alimentaire et si elle a une signification pronostique au-delà de la perte de tissu adipeux viscéral (TVA). Cette étude de Gepner et al. (2019),  vise à déterminer si la perte de HFC en réponse à des interventions alimentaires induit des effets bénéfiques spécifiques, indépendamment des modifications de la TVA.

L’étude randomisée a été réalisée sur 278 personnes présentant une obésité ou dyslipidémie abdominale. Les volontaires ont suivi soit un régime alimentaire faible en gras (LF) soit un régime méditerranéen / faible en glucides (MED / LC + 28 g de noix / jour) ; cela était accompagné ou non d’une activité physique. Les résultats indiquent une baisse significative du pourcentage de HFC après 6 mois, associée à des baisses de TVA supérieures à la perte de poids. Après prise en compte de la perte de TVA, la diminution du pourcentage de HFC est restée indépendamment associée aux réductions de la gamma-glutamyltransférase sérique et de l’alanine aminotransférase, de la chimérine circulante et de l’hémoglobine glyquée.

Le pourcentage de HFC est substantiellement réduit par la perte de poids modérée induite par le régime. Elle est  cependant plus efficacement réduite par le régime MED / LC que par le régime LF, indépendamment des modifications de la TVA. Les effets bénéfiques du régime MED / LC sur les paramètres cardio-métaboliques semblent être davantage médiés par une diminution du HFC que par une perte de TVA.

 

Gepner Y, Shelef I, Komy O, Cohen N, Schwarzfuchs D, Bril N, Rein M, Serfaty D, Kenigsbuch S, Zelicha H, Yaskolka Meir A, Tene L, Bilitzky A, Tsaban G, Chassidim Y, Sarusy B, Ceglarek U, Thiery J, Stumvoll M, Blüher M, Stampfer MJ, Rudich A, Shai I. The beneficial effects of Mediterranean diet over low-fat diet may be mediated by decreasing hepatic fat content. J Hepatol. 2019 May 8.