Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

D’après Journal of Epidemiology and Community Health (2019)

En 2011, l’Angleterre a mis en place le Public Health Responsibility Deal (RD), un partenariat public-privé qui donnait une plus grande liberté à l’industrie alimentaire pour définir et surveiller les objectifs en matière d’apport en sel. Laverty et al. (2019) ont donc estimé l’impact du RD sur l’évolution de la consommation en sel et des changements associés en termes de maladies cardiovasculaires (MCV), cancer gastrique (GCa), mortalité et coûts économiques en Angleterre de 2011 à 2025. Pour cela, ils ont utilisé des modèles de séries interrompues avec des données d’échantillonnage d’urine de 24 heures.

Entre 2003 et 2010, la consommation moyenne de sel a diminué chaque année de 0,20 g / jour chez les hommes et de 0,12 g / j chez les femmes. Après la mise en place du RD en 2011, les diminutions annuelles de la consommation de sel ont ralenti de manière significative à 0,11 et 0,07 g / j chez les hommes et les femmes respectivement. Les chercheurs ont estimé que le RD était responsable d’environ 9900 cas supplémentaires de MCV et de 1500 cas supplémentaires de GCa entre 2011 et 2018. Si le RD reste inchangé entre 2019 et 2025, environ 26 000 autres cas de MCV et 3 800 de GCa pourraient survenir.

Finalement, les partenariats public-privé tels que le DR, qui n’ont pas d’objectifs, de suivi et de mise en œuvre solides et indépendants, ont peu de chances de produire des gains optimaux en matière de santé.

 

Laverty AA, Kypridemos C, Seferidi P, Vamos EP, Pearson-Stuttard J, Collins B, Capewell S, Mwatsama M, Cairney P, Fleming K, O’Flaherty M, Millett C. Quantifying the impact of the Public Health Responsibility Deal on salt intake, cardiovascular disease and gastric cancer burdens: interrupted time series and microsimulation study. J Epidemiol Community Health. 2019 Jul 18