Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

Cette analyse se base sur les statistiques relatives aux denrées alimentaires interdites d’entrée en Chine, entre janvier à juin 2019, et publiées par l’Administration générale des douanes de la République populaire de Chine (General Administration of Customs of the People’s Republic of China ; GACC).
 
 
De façon générale, 554 lots d’aliments provenant de 49 pays et régions n’ont pas été autorisés à entrer en Chine durant cette période.

Le Vietnam (69 lots), le Japon (63) et Taïwan (57) se retrouvent dans le top 3 des pays d’où proviennent les produits alimentaires refusés à l’entrée. Les autres pays sont : la Bulgarie (27), l’Ukraine (27), la France (24 lots), l’Italie (24), le Canada (22), la Russie (18), la Corée du Sud (16), le Royaume-Uni, le Venezuela et 49 autres pays/régions.

Les produits alimentaires bloqués sont, en ordre décroissant : les boissons (98 lots ; 17,7 % de tous les produits), les fruits et légumes (82 ; 14,8 %), les produits de la mer (66 ; 11,9 %), les produits de boulangerie (49), les condiments (46), les produits céréaliers (44), les produits à base de cacao et les confiseries (31), l’alcool (29), la viande (25), les aliments diététiques spéciaux (23), les édulcorants (15), le lait et les produits laitiers (12), les boissons surgelées (9), les graisses et huiles (3), etc.
 

Quant aux principales raisons de blocage aux douanes, on retrouve, en ordre décroissant : l’utilisation d’additifs alimentaires non conformes (83 lots), les non-conformités relatives aux inspection/quarantaine (69), le non respect des normes pour les microorganismes (64), une composition ne répondant pas aux normes nationales (46), un dépassement de la durée de conservation (46), l’absence de certificats (phytosanitaire/vétérinaire) requis (44), des étiquettes non conformes (42), la présence d’organismes dangereux (42), des enrichissements nutritionnels non conformes (36), etc.