Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

Dans le cadre du dispositif de nutrivigilance, l’Anses a reçu un signalement d’effet indésirable sévère (niveau 3 avec menace du pronostic vital) très vraisemblablement  lié à la consommation de deux compléments alimentaires: Imgalt® de la société Jaldes et Ergyphilus Plus® de la société Nutergia. Etant donné la sévérité de l’effet (endocardite infectieuse), l’Agence a estimé nécessaire de porter ce cas à la connaissance du public et des professionnels de santé, pour améliorer la sécurité du consommateur.

La consommation des deux compléments était chronique, par une femme dénutrie, atteinte d’une valvulopathie et d’un trouble fonctionnel de l’intestin. D’autres signalements d’endocardite impliquant la consommation de probiotiques contenant des Lactobacilles (compléments ou produits laitiers) sont décrits dans la littérature. Ces cas d’endocardite surviennent chez des personnes présentant un ou plusieurs facteurs de risques tels que la présence d’une valvulopathie, d’une immunosuppression ou la réalisation d’un acte dentaire.

L’Agence recommande qu’une caractérisation moléculaire poussée des souches suspectées d’être responsables de l’infection soit effectuée afin de la comparer avec celles présentes dans les probiotiques consommés et de
déterminer la source de l’infection. De manière générale, elle conseille aux consommateurs :
– de signaler à un professionnel de santé tout effet indésirable survenant suite à la consommation d’un complément ;
– de respecter les conditions d’emploi ;
– d’éviter des prises multiples, prolongées ou répétées au cours de l’année sans avoir pris conseil auprès d’un professionnel (médecin, diététicien…) ;
– d’être très vigilant vis-à-vis des allégations abusives ;
– d’être très vigilant quant à l’achat de produits vendus dans les circuits non traditionnels (internet, salles de sport…) et sans conseil individualisé.

L’Ansesbrappelle aux professionnels de santé l’importance de leur implication en tant que déclarants pour transmettre des cas d’effets indésirables qu’ils suspecteraient d’être liés à la consommation de compléments alimentaires et les invite à les déclarer au dispositif de
nutrivigilance.

Source : Anses. Avis relatif à un cas d’endocardite infectieuse liée à la consommation de probiotiques. 16 oct. 2019