Cet article est FREEMIUM, et nécessite une connexion pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

La vitamine D joue un rôle déterminant dans le processus de minéralisation osseuse, en interagissant tout particulièrement avec le calcium. Ce rôle démarre dès la période in utero, et se poursuit jusqu’à l’adolescence au moment ou le maximum de minéralisation osseuse est atteint. Une minéralisation osseuse adéquate conditionne le risque de fractures, et à plus long terme le risque d’ostéoporose. Le statut en vitamine D est donc fondamental, même si les liens entre statut en vitamine D pendant la grossesse et risque futur de fractures est contradictoire.

Les autorités sanitaires recommandent un apport minimal en vitamine D, comme au Danemark où la dose de 400 IU de vitamine D est recommandée pendant la grossesse. Dans cette étude, des chercheurs danois ont souhaité savoir si le bénéfice était encore visible pour des supplémentations encore plus fortes, à savoir 2400 IU (soit 7 fois la dose normalement recommandée !). Pour cette étude clinique randomisée et en double aveugle, 623 femmes enceintes et 584 enfants ont été impliqués. La supplémentation, soit à dose normale, soit à forte dose, s’est faite de la semaine 24 de grossesse jusqu’à la première semaine de vie de l’enfant. Concernant les enfants, ils ont été suivis pendant leurs 6 premières années, avec des mesures anthropométriques et un suivi des paramètres liés à la minéralisation osseuse.

Concernant les paramètres anthropométriques (taille, poids, etc.), la forte dose de vitamine D n’a eu aucun impact significatif. En revanche, cette forte dose s’est traduite par un contenu minéral osseux significativement plus élevé, tout comme la densité minérale osseuse.

Ces résultats confirment donc les rôles théoriques de la vitamine D et son importance pour le développement du nouveau-né. A noter également que les bénéfices étaient encore plus marqués chez les femmes dont le statut en vitamine D était le plus bas, tout en sachant que le Danemark n’a pas le même ensoleillement que les pays du sud de l’Europe. L’extrapolation de ces résultats à d’autres pays est donc à faire avec prudence, même si l’étude n’a pas montré de toxicité liée à une dose sept fois plus élevée que la dose recommandée.

 

Effect of High-Dose vs Standard-Dose Vitamin D Supplementation in Pregnancy on Bone Mineralization in Offspring Until Age 6 Years. A Prespecified Secondary Analysis of a Double-Blinded, Randomized Clinical Trial.

Article de recherche publié dans le volume de mai 2020 de JAMA Pediatrics.

Lien (souscription requise) : https://doi.org/10.1001/jamapediatrics.2019.6083

 

Crédits d’image : https://www.health.mil/