Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

Le groupe de concertation du CNA (Conseil National de l’Alimentation) sur l’éducation à l’alimentation a réalisé un suivi des recommandations antérieures du CNA sur le sujet, en identifiant notamment les actions phares aujourd’hui mises en place
par les parties prenantes. Il a ensuite défini des priorités d’actions.
Dans son avis adopté le 26 septembre, le groupe de concertation a ainsi formulé 9 recommandations clés à destination des décideurs publics et privés selon deux ambitions partagées :


A – Une éducation à tous les âges de la vie pour rendre autonome et se construire une vision globale de l’alimentation
1 : Prendre prioritairement en compte les inégalités sociales, de santé et territoriales : agir avec une approche spécifique par public cible et par territoire
2 : Renforcer l’éducation à l’alimentation par la pratique culinaire, le goût et/ou les jardins pédagogiques
3 : Donner des informations claires et factuelles au moment de l’acte d’achat
4 : Développer, revoir et/ou généraliser la formation continue et initiale sur l’alimentation des professionnels amenés à faire passer des messages sur l’alimentation. Élaborer et diffuser un guide de formation commun
5 : Informer et sensibiliser tous les parents, notamment via les grands médias et Internet

6 : Insérer l’éducation à l’alimentation dans un continuum éducatif
7 : Augmenter les moyens financiers publics nationaux et territoriaux pour l’éducation à l’alimentation.


B – une cohérence et une complémentarité des messages

8 : Mieux encadrer la publicité et le marketing alimentaire, notamment en direction des moins de 16 ans. Orienter les professionnels vers un marketing plus responsable.

9 : S’assurer de l’accessibilité pour tous (fruits et légumes, bio, local, démarches de progrès, etc.) en cohérence avec les messages des pouvoirs publics sur l’alimentation.

Le CNA est une instance consultative indépendante, placée auprès des ministres chargés de l’environnement, de la santé, de la consommation et de l’agriculture. C’est un outil d’aide à la décision publique.

Positionné comme un « parlement de l’alimentation », le CNA développe depuis plus de 30 ans un processus de concertation intégrant les préoccupations des filières et de la société civile. Réalités du monde professionnel et attentes des consommateurs entrent ainsi en compte dans les débats.

Source : CNA. Education à l’alimentation Avis n°84. 26 sept. 2019