Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 2 min

D'après l'Ania, février 2019

Depuis plusieurs années, l’acrylamide, en tant que contaminant de la chaîne alimentaire, est très surveillé par les autorités scientifiques et politiques. Après notamment un règlement européen de 2017 “établissant des mesures d’atténuation et des teneurs de référence pour la réduction de la présence d’acrylamide dans les denrées alimentaires” (Règlement (UE) 2017/2158) et plusieurs avis de l’Efsa et d’autres autorités de santé, c’est au tour des fabricants de prendre le sujet en main.

L’Ania (association nationale des industries agroalimentaires) vient à ce sujet de faire paraître un nouveau “Guide acrylamide”, fruit du travail collectif avec les interprofessions les plus concernées : boulangerie, biscuiterie, café, produits transformés à base de pomme de terre ou encore aliments de l’enfance, notamment. Ce guide explique, par catégorie d’aliment, le processus de formation de l’acrylamide, les mesures d’atténuation à chaque étape de la fabrication ainsi que les outils spécifiques aux procédés de fabrication et aux caractéristiques des produits.

Pour télécharger ce guide à l’attention des opérateurs, c’est ici.

Visuel : Pixabay