Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

D'après le Ministère des Solidarités et de la Santé, 19 sept. 2019

Le président de la République a inscrit la question des 1000 premiers jours de l’enfant au cœur de l’action du gouvernement, en installant le jeudi 19 septembre un comité d’experts chargé de travailler avec l’ensemble des acteurs pour rassembler l’ensemble des connaissances et formuler des préconisations sur les politiques publiques qui peuvent être menées.

Les 1000 premiers jours de vie, soit la période allant de la conception aux 2 ans du bébé, est une phase très importante au cours de laquelle l’alimentation joue un rôle clé. Les progrès scientifiques, issus de plusieurs champs de recherche, légitiment un investissement le plus précoce possible dans cette période importante de la vie.

Plusieurs milliers d’articles relatifs à des études de cohortes menées dans divers pays confirment cette hypothèse : la manière dont un individu débute sa vie influence sa santé à très long terme. Les chercheurs ont démontré que des changements de l’environnement auxquels se trouvent exposés l’embryon, le fœtus, puis le nouveau-né peuvent augmenter les facteurs de risque vis-à-vis de certaines maladies chroniques (obésité, diabète, hypertension, etc.). Leurs conclusions sont aujourd’hui regroupées sous le concept de DOHaD (Developmental Origins of Health and Diseases ou «origine développementale de la santé et des maladies»), qui a depuis donné, entre autres, son nom à une société savante francophone regroupant des scientifiques et cliniciens de tout horizon.

Sources : https://solidarites-sante.gouv.fr

http://www.sf-dohad.fr/