Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 4 min

L’ESFA a publié le 7 janvier un avis concernant l’exposition aiguë au delta-9-tétrahydrocannabinol, plus couramment appelé THC. Suite à un mandat émis en 2018 par la Commission Européenne sur la surveillance de la présence de THC dans les produits alimentaires, l’EFSA a été chargée d’évaluer l’exposition humaine.

Le THC est un composé psychoactif que l’on trouve dans le chanvre (Cannabis sativa). En 2015, l’EFSA avait établi une dose de référence aiguë à 1 µg/kg de poids corporel, soit 70 µg pour adulte de 70 kg. L’exposition au THC par la consommation de lait et de produits laitiers avait été évaluée et comparée à la dose de référence, montrant qu’au maximum, 3% de la dose pour les adultes était atteinte et 13% pour les nourrissons.

Pour ce nouveau travail d’évaluation de l’exposition, l’EFSA s’est appuyée sur des simulations de consommation de produits contenant du THC. Les résultats montrent que, les jours de consommation, la dose de référence est dépassée pour les adultes forts consommateurs de produits à base de chanvre, et ce dans les différents scénarios évalués. Pour ces forts consommateurs, les produits contribuant potentiellement aux apports en THC sont : les graines de chanvre, l’huile de chanvre, le thé et les infusions, les céréales du petit-déjeuner, les pâtes, les pains et les produits de boulangerie, les barres de céréales, les produits à base de chocolat, les boissons énergisantes, les compléments alimentaires et les bières.

Cependant, l’EFSA précise que ces simulations d’estimation sont dans l’ensemble surestimées, notamment à cause de la méthodologie employée qui consiste à évaluer les apports en THC via des données de consommation de produits équivalents à ceux susceptibles de contenir du THC. La quantification analytique du THC est également une limite à la fiabilité de l’évaluation.

Des recherches plus approfondies seront nécessaires pour affiner ces résultats, avec notamment plus de données sur la présence de THC dans les aliments et plus particulièrement les produits d’origine animale (produits laitiers, œufs, viande d’animaux nourris avec des produits à base de chanvre) et sur la fréquence de consommation de ces produits.

 

Source : Acute human exposure assessment to tetrahydrocannabinol (Δ9‐THC) – 7 janvier 2020