Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

Angéline DUVAL. D’après le baromètre Ipsos et SPF 2018, le 11 septembre 2018

L’Ipsos et le Secours populaire ont publié leur baromètre annuel. Ce rapport est établi à la suite d’un sondage téléphonique réalisé entre en juin 2018. Les résultats sont frappants : un Français sur cinq ne pourrait pas prendre trois repas par jour et ni s’alimenter sainement faute de moyens financiers. L’étude a révélé que 27% n’auraient pas les moyens financiers de s’acheter quotidiennement des fruits et légumes.

Les personnes où les revenus sont les plus modestes sont les plus touchées. La moitié d’entre eux avouent avoir des difficultés pour se procurer des produits sains et pour payer la cantine de leurs enfants.

Le Secours Populaire revendique que l’alimentation devrait être une dépense préservée au même titre que le logement ou l’énergie. Cela n’est cependant pas le cas et s’ajuste en fonction des autres dépenses c’est pour quoi la qualité et/ ou la quantité de la nourriture choisie pourrait être impactée.

Dans ce baromètre, la plupart des Français considèrent la difficulté d’accès à une alimentation saine comme un indicateur de pauvreté. La quasi-totalité des Français estiment que l’aide alimentaire aux plus démunis est importante. De plus, cette aide alimentaire permettrait de pallier à l’isolement de certaines personnes démunies.

Une autre étude menée au Royaume-Uni, démontre un impact positif d’un déjeuner équilibré chez les enfants les plus défavorisés. Cela créerait notamment un environnement favorable pour apprendre et ainsi permettrait une égalité des chances.
 

Pour aller plus loin :  Baromètre Ipsos-SPF 2018