Cet article est FREEMIUM, et nécessite une connexion pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

Chaque mois, FOODINNOV GROUP participe à l’édition du magazine PROCESS ALIMENTAIRE.

Retrouvez ici notre publication du mois d’Avril 2018.

 

A l’heure où les produits « ultra-transformés » sont de plus en plus décriés pour leurs effets néfastes sur la santé, les marques n’ont jamais autant valorisé la présence de super-fruits et leurs efforts nutritionnels.

En associant de l’eau de coco aux autres jus de son « Pur Jus Multifruits », Joker réduit de 30 % l’apport en sucre dans sa recette. Dans ce pur jus, l’eau de coco permet de réduire la quantité de sucre sans perdre en saveur. En effet, malgré le retrait des jus de pommes et d’abricot, elle permet de garder un goût proche de l’original, par son côté frais et désaltérant. Riche en vitamines et oligoéléments, l’eau de coco permet aussi de se passer d’ajout de vitamine C.

Enfin, si son goût peut être jugé un peu minéral, l’association avec d’autres jus, notamment tropicaux, permet de masquer cette sensation. Néanmoins, l’eau de coco est fragile du point de vue microbiologique. Elle doit avoir une numération microbiologique totale par millilitre inférieure à 5000, moins de 10 bactéries coliformes et zéro coliforme fécal. Selon la FAO, une eau de coco de bonne qualité doit être est limpide et incolore (contrairement aux laits de coco à la texture visqueuse et épaisse), avec un pH de 5 à 5,4 et un niveau Brix de 5 à 6,5.