Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie
[RM_Login]

Temps estimé - 3 min

D’après Appetite (2019)

L’utilisation de schémas de genre par les enfants pour faire des choix est bien documentée dans la littérature. Cependant, il n’y a pas eu de tentative empirique d’appliquer la théorie du développement du genre au choix des aliments.

La rigidité cognitive maximale (définie par une incapacité ou difficulté de passer d’un comportement à un autre) liée au sexe chez les enfants est atteinte généralement entre 3 et 6 ans. Elle se manifeste par une préférence pour les activités, jouets et camarades du même genre. Heather et Ethridge (2019) se sont demandé si cette préférence s’étend également aux aliments typés par sexe.

Au total, 212 enfants de l’école primaire de Virginie ou en âge préscolaire, auxquels il a été présenté une carte avec différents snacks, devaient choisir entre des collations avec un emballage conforme ou non au genre.

Les analyses ont révélé que les enfants étaient plus susceptibles de choisir une collation dans un emballage compatible avec leur genre, même lorsqu’une collation plus savoureuse dans un emballage non compatible avec leur sexe était disponible. Les deux chercheurs ont également rapporté que les enfants triaient régulièrement les gâteaux roses givrés pour les filles et les gâteaux bleus pour les garçons.

Ces résultats confortent l’idée que les enfants effectuent un choix alimentaire basé sur le genre.

Référence : Macalister HE, Ethridge K. The effect of gendered presentation on children’s food choice. Appetite. 2019 Apr 1; 135:28-32.