Cet article est PREMIUM, et nécessite un abonnement payant pour lire la suite

Je m’identifie

Temps estimé - 3 min

Le marché des aliments sans ingrédients d’origine animale, dits « végétariens », « végétaliens », voire même « vegan » ou « veggie », connaît une croissance importante. Les définitions et labels utilisés sur ces produits sont multiples et non harmonisés et peuvent porter les consommateurs à confusion.

Depuis 2011, le règlement UE n°1169/2011 sur l’information du consommateur dit « INCO » prévoit que la Commission Européenne adopte un acte d’exécution fixant les modalités d’application relatives à l’indication de l’acceptabilité d’une denrée alimentaire pour les végétariens ou les végétaliens. Cependant, aucun cadre réglementaire Européen n’a été mis en place à ce jour.

C’est pourquoi, afin d’encadrer au mieux l’étiquetage des produits de ce marché florissant, un projet de norme internationale a été initié en février 2019 par la Suisse via l’organisation internationale de normalisation (ISO), suivie par plusieurs pays dont la France, l’Argentine, le Canada, le Danemark, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande.

La norme ISO 23662 devrait voir le jour d’ici fin 2020 si un consensus est trouvé parmi les participants. Elle traitera des aliments végétariens et végétaliens et de leurs ingrédients, mais ne se penchera pas sur la question des emballages.

Ce projet d’autorégulation permettra d’alimenter les réflexions européennes puisqu’il fera office de référence au niveau international. Il est donc important que la voix de la France soit entendue et c’est pour cela que l’AFNOR a monté un groupe de travail ouvert dont la première réunion a eu lieu mi-septembre.

 

Source : https://normalisation.afnor.org/actualites/vegetarien-vegetalien-vegan-une-norme-pour-preciser-le-vocabulaire/, 28/09/2019